A toi.

Avoir le courage de prendre soins de soit quand tout semble vous dire le contraire.

« Femme peu importe ton état-d’âme, lèves-toi , douche toi et pares toi de tes plus belles parrures. »

Ma mère me l’a toujours répété. En fait jusqu’à ce que je ne devienne mère, en plus de mes phases de depression je n’ai jamais vraiment compris le sens de ce que elle me disait. Je pensais que cela n’avait de sens que pour les filles dans la fleur de l’âge. Et que cela allait naturellement de soit que une femme prenne soin d’elle. Ceci était encore plus pertinant pour moi a l’epoque quand je vois la culture dans laquelle j’ai grandi. Une culture ou la femme dès le bas âge est initiée a être présentable.

Elle ne devrait en aucun cas se négliger. Toujours se montrer sous son beau jour. Avec le temps j’ai aussi compris que c’est plus pour soit même que pour autrui. Quelle maman l’a pas connu cette phase de negligence de sa personne et de son bien-être pour prioriser ses enfants, son mari, sa maison. Pour ne pas culpabiliser je me dis toujours cette phrase quand la femme est top la maison est flop. Quand la maison est top la femme est flop. Qui la connaît celle la? Et vranchement en mariee de culpabilité je prefere alors avoir la maison top et les enfants tops que l’opposer. Et puis avec trois enfants avec un en bas âge et sans aide ménagère , ce n’est pas facile de garder les lieux pico-blanco. Entre les tâches ménagères, les courses, bébé le seul moment de répis est le moment ou bébé s’endort , et encore il faut que je m’autorise a le prendre parce que le travail n est jamais fini. Passe des jours sans voir la douche si ce n est que pour la Toilette rapide : oui c est horrible. Sinon pour une bonne douche il faut se réveiller avant tout le monde et surtout avant bébé.

Bref sans rentrer plus dans les details mon image de l’epouse parfaite n est pas forcement dans l’esthetique. Je me disais que aussi longtemps que ces travaux sont mené bien je devrais être comblée. Seulement ce n est pas vrai dans mon cas. Je me n’eglige, ma santé aussi bien mentale que physique vascille, j’ai les nerfs a fleur de peau. Au pire tout stagne la maison et dans ma tête prête à délirer.

Après quelques années de mariage, la monotonie s’installe souvent. Les petites attentions du début s’estompent et c’est la femme qui finalement avec son nouveau rôle se sacrifie . Ce n est pas forcement voulu. Les mamans connaissent toutes ses raisons. Et plus ça continue elle perd confiance en elle et devient souvent malheureuse. Nous sommes responsables de notre bien-être . Pour changer une situation ou quelqu’un il faut commencer par soit même n’est ce pas? Alors même si nous sommes surmenée, ou que les petites attentions envers nous par notre moitié sont rares voir plus du tout, ce n est pas la fin. Nous sommes la pierre centrale de notre foyer et le repère de nos enfants. Quand maman est heureuse la maison est harmonieuse c est plus facile à vivre.

Alors quand mon mari est la je fuis. J’AI besoin de soufle, du temps pour moi et de préference seule. C’est la que je comprend le sens profond de prendre soin de moi. Quand je suis heureuse, épanouis tout marche mieux. Je suis de bonne humeur et la famille l’est aussi. Je me douche tranquillement, une routine maquillage , quelques pages de livre a lire ou même parler une amie et le tour est joué.

Que faites vous pour regagner votre énergie et bonne humeurs?

Aurevoir

Si vous me demandez ce que j’ai le moins apprecier apres la naissance de mes enfants je dirais sans hésiter la phase allaitement , le debut surtout et les couches. Aujourd’hui je parlerais que des couches et l’entrainement au pot.

Je me souviens vaguement de quand exactement j’ai commencé avec les deux grands entre deux et 3 ans mais je me souviens tres bien que les premieres semaines etaient vraiment a baver. Avec eux ça s’est fait en été. Ils pouvaient ainsi se pavaner sans couches toute la journée dans la maison. Et le pot n’était jamais loin. Ce n’est pas pour autant que les choses se sont passer comme sur des Roulettes.

Loin de là. Pipi ici pipi par là et le caleçon n’était pas épargné. Il fallait changer plusieurs fois par jour et répéter « pipi et poupou dans le pot!! . La machine à laver tournait aussi. La premiere semaine mes nerfs etaient à vif après la 101 fois apres avoir raté le signe du pipi ou du poupou.

Comme ils parlaient peu et n’etaient pas encore habituer à se revenir jusqu’à l’arrivée du saint pot ou a avertir qu’ ils avaient besoin alors ça finissait toujours en innondation et le reste. Je ne perdais pas pour autant le courage. Ma determination a ne plus revoir de couches n’en etait plus que décuplé.

Je ne voulais plus de ça dans mon sac-à-DOS, sac-a-Main, mon armoir, ma voiture. Partout ou je regardait ils y avaient que des couches. Et le pire c est lorsque in oubli de faire le ravitaillement de couche avant dimanche ou le jour férié. Oh lala la castrophe. Je mettais même les couches chez ma mère. A partir de la deuxieme semaine il y avait de l amelioration et chaque pissou et poup dans le pot etait célébré, les enfants etaient fierent d’eux même et pour moi a chaque fois une petite victoire. En à peu près 6 semaines c’était fait même si de temps en temps nous avions quelques accidents.

Ensuite quand ils etaient prêts ils decidaient de dormir sans couche. Quel soulagement cette etape passé. Avec bébé cette fois j’avais decidé de m’y prendre plus tôt. J’ai alors commencé avec lui lorsqu’il a commencé par s’assoire. Ce n’était pas facile et ça a mis du temps. Nous avions encore les couches et je le faisais pas regulierement.. seulement lorsque bébé a commencé à marché j’ai commencé a le faire plus souvent avec lui.

Au debut in ne voulait pas s’assoire de lui même sur le pot. Alors je le prenais avec moi lorsque j’allais aux toilettes. Je mettais le pot a côté de moi et le faisait assoire aussi. Au debut il ne voulait pas . Ensuite il a voulu faire comme maman et ça durai 2 secondes. Plus tard il s’est Habitué mais jusque là pas de pipi ni poupou. Au moins il était en confiance. Je suis alors dite que il n’était pas près. Et puis il faisait froid.

Et puis ça s est passé. Bébé enlevait ses couches peu importe le nombre de fois que je le lui remettais. Et tanpis si la couche est fraîche. Il l enlevait. Alors je me suis décider à le faire jusqu au bout. Alors on irait penser que ça roulait. Et bien nooooo. Chaque debut est difficile. Comme avec les grands. Les premieres semaines catastrophe. Bébé ne bavarde pas. Alors il me faut toujours avoir un oeil sur lui pour capter le signal. Il y eu plein de raté. Après quelques semaines nous avions reussi. Je l ai toujours a l’oeil mais il me fait aussi signe qu il veut aller sur le pot. Je lui met alors le pot a côté pour qu’il soit plus independant. Ça marche assez bien cette technique. Alors bébé a commencé plus tôt que les deux grands. Et il dort sans la couche aussi.

Nous allons bientôt changer le pot d’ici deux mois. Lorsque il pourra aller dans les toilettes sans problèmes. Alors il aura un pot comme les grands.

Comment vous vous êtes pris avec vos loulous?

Des journées de dingues.

Je pense que lorsque on vit en couple avec une source de revenue, on fini par avoir de nouvelles capacités. On apprend à faire des choses.que en temps normal on appellerait un service qualifier ou on attend Mr pour le faire. Ceci devient important quand on veut économiser ou quand le conjoint souvent abscent.

L’instinct de survie en général prend le dessus. Alors selon la capacité de chaque maman à assimiler et a reproduire et même à innover elles peuvent passer de travaux mineurs dans la maison à des projets plus costeaux que les hommes executent traditionellement. Et qui a dit que seul l’homme peut et doit le faire? Une mère célibataire debrouillarde avec un cran de badass en est bien capable. Bien souvent elle n’aura pas le choix.

C’est là que je vois qu’une femme est forte. Je me suis réveillée comme d’habitude dans la semaine de bonne heure. Mon reveil sonne toujours un peu apres 6h du matin. Doucement je suis sortie du lit puis de la chambre faisant le moins de bruit possible afin de ne pas réveiller bébé. Je vous passe les détails entre contorsionisme et apnée plus nos compétances a marcher comme un chat. Les mamans savent de quoi je parle.

Je fais de mon mieux pour ne pas faire grincer le parqué de bois ni les escaliers et aller réveiller les grands. Rapidement le petit dejeûné, la tartine pour l’école. Il faut vérifier si le materiel scolaire est à jour, les signatures et si ils sont convenablement habillé pour la saison. Je prend soins a cela car mes garçons souvent ils pensent que leur systeme est infallible alors ils se permettent de se pavanee en t-shirt en hiver alors que moi je me les gêles.

Selon l’heure du début des cours , ils partent plus tôt ou alors ils ont encore une heure de repos. J’ai aussi le temps d’accompagner l’un pendant que l’autre dort. Aujourd’hui j’etais boostée à fond. Entre le reveil et la preparation pour l’école j ai fait tourner le linge , etaler le precedent au sechoir, plier, rangé er trier la poubelle et faire la liste des courses pour la semaine.

Apres avoir déposer mon grand il etait temps de mettre en application le plan de la journee. Mais avant je devrais m’occuper de mon second. Pareil comme pour le premier la routine puis l accompagner a l école et revenir aussitôt que possible. Les grands étant partis je pouvais charger la voiture de caisses à faire partir, des jouets à donner etc… les branches de mon rosier ( coupé la semaine dernière). Tout etait prêt et entre temps bébé c’est réveillé, a pris le petit déjeûné je l ai habillé pour la sortie et a la derniere minute un appel de l’école.

Il fallait récupérer un de mes fils. Vite mon cerveau carbure. Il faut chercher la carte d assurence maladie , mettre bebe en voiture et grand-pere aussi gar nous allons faire les courses ensemble. Rapidement je m’execute. Les choses qui sur la liste etaient en priorité sont vite relayées. Je recupere mon enfants direction docteur. Heureusement nous sommes immediatement pris en charge. 45min plus tard plus un rendez-vous me revoilà en route avec mon clan.

C est la course contre la montre afin de revenir a temps cuisiner pour la famille , et continuer les autres tâches de la journée. Tout ou presques est raillé de la liste. Nous rentrons vers 13h . J envois mon fils au lit. Il faut encore trouver un place pour garer puis decharger la voiture des courses. Ce fût fait. Je rentre chez nous epuisée mais la journee n est pas encore terminée. Je range rapidement les achats, je cuisine parallellement. Un truc assez rapide pour passer à table les Spaghetti à la Bolognese super. Bébé mange ensuite les grands à 14h entre-temps je discute un peu avec mon beau-père. Les enfants sont si heureux de l’avoir avec nous… 1 heure plus tard je n’en peu plus un peu de repos s’impose, surtout pour bébé. Tout le monde rejoint ses Appartement . Je monte dans ma chambre avec bébé qui peine a s’endormir. Je fini par le calmer et par m’endormir aussi. Ça fait du bien d’autant plus que je sentais deja des maux de tête. A 16h debout et c est reparti avec les devoir de maison et revisons. Ensuite les garçons viennent m’aider la cuisine. Nous preparons le repas du soir ensemble et nous mettons a table jusqu’à 20h. Apres c’est le rangement de la cuisine, brossage de dents pour les enfants, bain pour bébé et tout le monde au lit.

Il est temps…

Vous arrive t-il de rester là sans avoir aucun sujet qui vous passe par la tête? Même pas une idee? Et bien moi oui. Comme maintenant. Malgré cela je me suis mise à écrire. Je ne sais pas où je vais arriver. J’y vais quand même. Je suis dans mon lit mon bébé à côté qui dort. Combien de temps encore? Je ne sais pas. Ah y penser , je ne sais vraiment pas grand chose. Je devrais en profiter pour aller faire le ménage. Je pourrais mettre un aspect de ma vie en ordre. Je pourrais finir quelque chose sans que personne interompt mon travail. Ah au fait j’ai décidé de sevrer bébé. Avec mes grands je suis toujours allée en douceur. Le sevrage je l ai fait en etape en enlevant chaque semaine une session de tèté. Avec mon premier j ai arrêté après une année . Avec mon second à deux ans et bébé a 21 mois déjà et franchement parler je souhaite dormir bien . Bien que ce soit une Illusion. Quand on est maman on ne dort jamais vraiment bien. Au moindre bruit et mouvement je me réveil mais c est bien mieux que d’avoir un sein toujours coincé dans la bouche de bébé et de me reveiller avec des courbatures partout a cause de toutes les positions que je prends . Alors depuis mercredi le nombre de tèté a considerablement diminuer. C’ était mon anniversaire. Je m’étais réveillée comme d’habitude et comme tous les ans sans aucun projet spécial pour la journée. Une chanson d’anniversaire, quelques bisous , des SMS, quelques appels de mes proches et c est tout. Je ne m etais même pas dite ce matin là que j allais tenter und derniere fois de sevrer bébé. Ah oui je n’étais pas à ma première tentative. 36 ans ! Waow! Et rien de special. Je me voyais sortir faire la fête en compagnie ou toute seule. Ça c’était juste dans ma tête. En realité ça fait je sors très peu et alors l’idée d’aller dehors toute seule ne m’enchante guère. Il y’a dix ans je l’aurais fait sans trop hésiter. Maintenant.. maintenant c’est autre chose. Alors je vais vaquer à mes occupations. Je pense même à aller me promener avec bébé mais le temps est si gris et si froid que l’envie me passe. Je fais mon ménage, la cuisine et attend que mes grands rentrent. Comme chaque année j’ai reçu quelques coups de fils. Des amies : les rares qui se sont souvenues de la date. Ça m’a fait plaisir et du bien d’entendre leur voix. Ma mère aussi m’appeler et a aussi envoyé en message vocale une pluie de bénédictions. Ah si ces bénedictions marchaient je ne serai pas si triste aujourd’hui. Mais bon merci maman.

Je trouve ma vie tellement ennuyeuse que moi même je m’endors. Il faut que je me secoues. Alors revenant au sevrage je me suis décider le soir. Mais avant cela j’ai eu droit à une surprise de la part de mon mon mari, mon beau-père et les enfants. J’ai eu droit a deux gâteaux faits maison des chocolats ( aussitôt manger par mes enfants) et un autre présent. Ce fût une ambiance agréable. Ce qui ne m’empêchait pas de me faire du soucis. Dans ma tête tout est chamboulé et le fait de ne pas avoir la capacité de me fixer un but ne faisait que m’alarmer plus. J’étais plus ou moins abscente. Je n’avais qu’envie d’une chose : aller au lit. Le moment venu, j’ai pris bébé dans mes bras et je lui ai parlé comme ceci : << mon amour nous allons maintenant devoir arrêter la tèté. Tu n’en a plus vraiment besoin maintenant et tu ne dois rien craindre parce que maman est à côté.>> J’apprehendais cette nuit. Comme bébé dort avec nous j’ai prévenu mon mari que la nuit serait difficile . Et si il ne pouvait pas supporter les cris stridents de bébé, il devrait aller dormir dans la chambre d’amis. J’ai toujours eu mes enfants avec moi dans le lit dès le début. Plus tard vers 2 ans ils avaient leur propre lit. A ma surprise la nuit n a pas été trop turbulente parcontre j’ai eu un engorgement dans la poitrine que j’ai senti toute la nuit. Le matin elle etait si engorgée que j’avais des boules. J’ai sans succes essayer de faire couler le lait sous une douche chaude. Au final j’ai laisser tèter bébé un peu. Cette journée là il en a eu droit deux foix pas la nuits. Nous sommes samedi aujourd’hui je garde le cap. J’ai remarqué que il dort mieux et plus longtemps. Il mange mieux petit déjeûné , dejeûné , goûté et dîner . Ce qui me rassure. Je ne passe pas pour une mauvaise mère. Ah mon engorgement a diminué et ma poitrine est devenue plate. Oh lala je n ai plus de gros lolo. Le soutien-gorge aussi va reduire en taille ( rire) .Ce n est pas grave. Bébé demande encore la tèté mais je tiens bon. Il commence à comprendre que c est bientôt fini. Je compte dans quelque jours retirer une tèté. Puis la derniere. Je vous donnerai la suite dans une semaine si j’ai réussi ou pas. Bonne nuit

Recette cuisine

Legumes au filet de dinde.

Ingredients
2 courgettes ,
2Aubergines,
4 carottes,
2 paprika rouges,
2 oignons,
2 gousse d’ail,
coriandre fraîche,
poivre ,
sel ,
thin

preparation

de l huile et du filet de dinde. Couper tous les legumes en dhé puis faire frire a feu doux. Parallement faire revenir un peux la Dinde couper en morceau à la poil dans un peu d’huile avec un peu de sel et du poivre puis le rajouter auf légumes en cuissons.
Assaisonner selon votre goût. Laisser mijoter pendant 30 min . Vous pouvez le servir avec du riz, des Pommes de terres ou le manger simplement comme ça avec du pain.

Bon apetti

Enfance precieuse


Toute jeune dans ma ville de bord de mer en Afrique de l’ouest , j imaginais déjà ma vie plus tard. Je passais le plus clair de mon temps après l’école,quand je n etais pas chez mes coussins ou des amies, dans mon jardin potager et seule la faim me ramenait à la cuisine chez ma mère. J’y faisais pousser du maïs, des Pommes de terre , des ignames, des haricots , des tomates et du Piment. Et au moment de la récolte ma mère utilisait mes legumes pour la cuisine et avec l’igname un bon foufou. C‘ etait donc tout a fait normale que je me voyais plus tard epanouise, heureuse vivre près de la nature dans une belle maison et surtout avec mon propre potager et un elevage. L idee même aujourdhui m exhalte encore. Je m’ y voyais avec ma famille: mon mari et mes enfants.
Plus tard au college mes matieres de predilections etaient entre autre les langues etrangeres, l‘ Historie, la Geographie et l’ agriculture. Je passais mes vacances dans la nature avec des excursions en montagne. Mon adolescence n a pas ete aussi rose que mon enfances. En grandissant d’autres interêts ont pris plus d importance . 30 ans plus tard me voici loin de mon pays mariee avec trois enfants. Nous habitons pres de la nature entouré de belles fôrets dans une ville pittoresque de l’Allenagne et je n ai pas de jardin potager . Du moins pas directement chez moi mais j ai des rosiers et des plantes d interieures. J aime toujours autant m echapper à travers le jardinage et à travers d autres activités comme le bricolage la decoration et la creation de mes propres produits de bien-être. Je fais tout ou pres moi même dans la maison et l entretien des plantes. Avec les enfants nous avions pris l’habitude de faire des randonnées lors desquelles nous les laissions s’adonner à la construction de barrage dans les ruisseaux. Avec eux j ai essayer de faire pousser quelques legumes sans trop de succès parcontre nous avions notre coin herbes d assaisonnement. Avec le temps et les grossesses j ai perdue mon equilibre et mes rêves. Je suis devenue depressive avec des crises d’angoises et de grosses fatigues sur des Periodes plus ou moins longues. Il a fallu que je trouve und solution pour reprendre le contrôle et me promettre de ne pas me laisser aller. Je vais alors reapprendre a m’aimer, avoir confiance en moi et a prendre du temps pour me Ressourcer. Facile a dire qu’a faire mais pas impossible. Je me suis alors remise a mes activités creatives. Des rechûtes j en ai mais moins longues . Une de mes solutions est de mettre a l’ecriture d’où ce blog.

Erster Blogbeitrag

DESCENTE AUX ENFERS
„ Quoi de plus triste que des pensées grisâtres comme ces jours d’hiver interminables que même la neige n’a pas envie de couvrir »

Le titre en dit long car une depression en est une . J ai parler que d une partie de mes sentiments ne sachant pas trop comment les exprimer et surtout parce que je veux me donner l Illusion de ne pas trop être sévere avec moi…. Et le regard des autres … surtout le regard des autres. Est ce que cela fait de moi une mauvaise personne, une mauvaise mère, une mauvaise épouse et quelqu un de faible…

J ai de sombres moments. je n ai plus goût a rien. Je ne veux voir personne , entendre personne. Je suis epuisée J ai juste une envie dormir blottie sous ma couveture pour oublier combien je ne me sens pas digne de cette vie, combien je fais la honte de mes proches au pire juste disparaitre . Mais alors je pense a ceux que je vais laisser a cause de mon égoïsme et je me demande comment je vais arriver à changer ma vie parceque je souhaite la changer : il le faut.

Je suis une jeune mère au Foyer de 36 ans avec trois enfants ( 10, 8, 2 ans) sans aucune experience professionelle , un mari responsable qui se tue au travail du lundi au dimanche et un beau père qui vit avec nous. Une constellation rare de nos jours trous générations sous un même toît.

Rester au lit n est pas une option pour moi s’embourber non plus. Je dois retrouver la force de me lever. Me relever et d avancer. Il faut bebe est là, les corvées de la maison aussi, faire à manger à temps, aller chercher mon aîné, superviser les activités extra scolaires .. la vie doit continuer…

2019 Comme toutes les autres années vient de s’achever. Je me suis consacrée à beaucoups d’activités parallement à mon devoir de mère et de femme au foyer pour éviter de sombrer. Ah oui j ai souvent des rechûtes comme celle ci. Seulement je me rattrape. Je ne peux pas le laisser aller sinon je n en reviendrai plus.

J’y ai eprouvé une vrai satisfaction a dompter mes peurs et même retrouvé une estime de moi. Mais voilà l annee terminé et une retrospective et je ne suis pas fiere de moi. Je me sens comme une moins que rien. Voici 2020 contrairement à toutes ses femmes fortes qui se font des resolutions betons je ne suis même pas capable de dire ce que je veux vraiment de cette vie pour moi . Mon soucie premier reste de me reveillée assez bien pour survivre a la journee. Je flippe. J ai peur parce que j ai trois merveilleux enfants et apart l amour, l attention et les petits soins que je leur donne pour compenser l abscence de leur père je n ai rien d autre a leur offrir. Je ne suis pas un model a leurs yeux certainement et les larmes me montent aux yeux.

Tu dois te retenir me dis-je. Malgre le poids dans ma poitrine . J ai l impression que mon coeur va exploser. J ai un secret qui m etouffe lentement . Je n ose pas le dire , Mais la verité est que : je ne suis pas heureuse, je ne me sens pas aimé , je ne m aime pas faute n est pas d essayer . Depuis longtemps dejà , toute ma vie je pense. Je ne suis pas ingrate pourtant. Je suis reconnaissante de la santé de mes enfants , nous avons un toît sur nos têtes, de la nouriture, des Habits un pere pour mes enfants . Cela devrait suffir pour me rendre heureuse.

Non j’en veux plus. Je veux un mari plus present pour profiter de sa famille et des vacances ou il ne va pas passer son temps allonger parce que il est epuisé par son travail afin que nous puissions avoir l’essentiel. Je veux me regarder dans le miroir et me dire tu as reussi … retrouver mon estime et la joie

Dernierement lors d une Promenade dans le parc avec mon dernier je n ai pas pu retenir mes larmes. Je n avais personne a qui me confier. Pour ne pas passer pour une femme insatisfaite raleuse. Alors dans ce parc desert, je me suis autoriser a laisser couler les larmes de mon corps.

Quelques Minutes plus tard je les ai seché et j ai continuer mon chemin.
Quel soulagement temporaire. Je sais que le Cap n est pas encore passé

J ai pris sur moi de partir en ville retrouver ma Tante. Les grands etaient à la maison avec leur grand pere et sachant que leur pere ne tardera pas alors une petite escapade tres courte ça va encore.

Dans le train j ai le coeur toujours serré. J arrive enfin au lieu de rendez vous. Finallement le fait d avoir de la Compagnie me fait du bien. Je ne lui dirait pas un seul mot sur mon état et nous passerions un bel apres midi ensemble a rire et flaner dans les ruelles.

Je rentre plus tard un peu plus soulagee. Je prepare le dîner et je vais me coucher.

Je me pose toujours la question quel est mon but , quel est l essence de ma vie et comment je vais changer ma Situation afin d ameliorer notre Situation. Je n ai toujours pas trouver ma reponse . Je desespere de ne pas trouver mon pourquoi ni ce que je veux .

Apres une semaine assez sombre, j ai reussi quand même à me motiver et faire plus de rendonner avec mon bébé. . Il est celui qui en ce moment me donne le declic de rester en mouvement. J ai meme commander des Livres pour reprendre la lecture et j ecoute des paroles de Motivations. Je me dit que je dois me faire un projet a moi et travailler dessus jusqu’à ce que j obtienne mes resultats. J ai une formation d estheticienne et j adore le bricolage. J aspire beaucoup a une vie des plus simples dans un environement naturelle . J ai juste beaucoup de mal a m exprimer en publique alors j evite le plus possible l interaction avec les autres. Encore une annee et mon bebe sera au jardin d enfant et je pourrais me lancer dans mon domaine de predilection.

En attendant je m occupe les pensées comme je peux et les mains avec les activités creatives avec ou sans mes enfants. Mon mari je le vois a son retour. Je m efforce de lui faire un repas chaud . Quelques mots d echanger et c est fini. Le moment de se reposer je le laisse tranquil et je met a faire mes recherches et a lire lorsque mon bebe ne me solicite pas : ce qui est rare. Alors au lieu de dormir je ne retrouve a 1 heure du matin a rédiger mes confessions sachant bien que je suis la premiere a me lever dans la semaine pour preparer les enfants.

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer